• rvedrenne@mugo.fr

  • Mugo, Buc, 78

  • 07 82 26 43 87

La grappe d'abeilles et le froid

Apiculture Date: Affichages : 375

Comment les abeilles combattent le froid ?

Les abeilles se blottissent les unes contre les autres formant ce qu’on appelle « la grappe ». Au centre de celle-ci se trouve la reine, protégée par cette sorte de bouclier qui se dilate ou se contracte en fonction de la température extérieure.
Image
En périphérie se trouvent les abeilles les plus exposées au froid. Cette zone, régulée entre 7 et 13°C, se nomme « le manteau ». Puis progressivement la température augmente pour arriver au « coeur » entre 15 et 37 °C.

Lorsqu’elles tendent les muscles de leur thorax par la contraction musculaire, les abeilles créent un dégagement de chaleur. Toujours dans un but d’optimisation énergétique, les abeilles provoquant ces contractions sont au coeur de la grappe. Si les abeilles constituant le « manteau » contractaient elles aussi leurs muscles thoraciques, cette chaleur périphérique se dissiperait inutilement vers l’extérieur par effondrement du gradient thermique, elles ont uniquement un rôle isolant. Les abeilles situées au centre travaillent donc pour la survie de leurs soeurs localisées en bordure.
Image
Bien entendu, ce ne sont pas toujours les mêmes qui ont le mauvais rôle et restent à l’extérieur de la grappe. Les abeilles effectuent une rotation, celles du centre sortant du groupe pour prendre la place de leurs soeurs ankylosées du « manteau » et les rabattre vers l’intérieur, tout comme les manchots empereurs sur la banquise.

Une fois au coeur, les abeilles peuvent consommer une partie des réserves de miel qui leur apportera les calories nécessaires au réchauffement de la colonie. Attention, la grappe ne chauffe pas la ruche, (pas de gaspillage énergétique, encore une leçon d’écologie !) mais s’auto-réchauffe. Chaque abeille est capable de ressentir une variation de température de 0.25°C et détermine donc quand effectuer cette contraction musculaire pour augmenter la chaleur ambiante.